Tricot Adulte

Blossom Cardigan

Quand Anna Dervout a sorti le patron du gilet Blossom, j’ai tout de suite aimé le dos en dentelle de ce gilet. Le coloris qu’elle a choisi la mettait bien en valeur et j’ai acheté le patron dès sa sortie.

J’étais en train de terminer mon pull Secret, donc j’ai rapidement commandé de la laine et hop, je m’y suis mise.

J’ai trouvé la construction de ce gilet intéressante, surtout que je n’avais jamais utilisé cette technique. On commence par tricoter le dos, donc la dentelle sur une certaine hauteur (1 répétition complète du motif pour ma part) puis on met les mailles en attente. On monte les mailles des deux devants, et on les tricote, chacun leur tour. Une fois qu’on arrive à la même hauteur que le dos, donc sous les bras, on rejoint les devants au dos et on tricote ensuite le devant gauche, le dos et le devant droit, les 3 à la suite.

C’était nouveau pour moi et j’ai bien aimé cette technique, même si j’aurai bien préféré un montage provisoire, plutôt que d’avoir à relever des mailles. Mais peut-être que ce n’est pas possible? Je ne sais pas !
J’ai essayé de relever correctement les mailles afin que ma ligne de « couture » soit relativement propre, mais ça aurait pu être encore mieux.

J’ai bloqué le dos de mon gilet avant de relever les mailles, comme la designer le propose et c’est vrai que c’était plus simple de repartir d’un tricot bien plat pour relever proprement les mailles. Du coup, même si c’est « pénible » d’attendre que le dos sèche, je vous conseille vivement de le faire.

J’ai décidé de tricoter une pelote du gilet complet (les deux devants et le dos) avant de tricoter les 2 manches. J’aime bien cette technique qui me permet de « rentabiliser » mes pelotes de laine. Une fois qu’on a les manches de faites, on se dit qu’on peut utiliser le reste de laine pour le corps. Je trouve également que cette technique permet d’essayer le gilet lors de sa construction et de vérifier le rendu final. Quand on l’enfile, on a les manches de faite et on se rend plus compte du tombé.

Cependant ici, avec le motif de dentelle, j’ai du m’arrêter après 3.5 répétions du motifs, si j’avais tricoté 4 répétions, mon gilet aurait été trop long, ça n’aurait pas été joli. A la fin du corps, donc quand il me restait que l’encolure, j’avais encore 2 pelotes complètes. J’avais lu sur Ravelry que certaines personnes avaient fait plus de rangs de côtes pour que les boutonnières tiennent mieux, j’ai donc fait 11 rangs au lieu de 7.

Franchement, moi qui porte mes gilets fermés, je trouve que c’est parfait, les boutons tiennent correctement et je n’ai pas de décalage disgracieux entre les boutonnières. A l’avenir, je crois que je ferai toujours plus de rangs que ce qui est préconisé, ça correspond plus à ma façon de porter le tricot.

J’ai vraiment apprécié les explications de la partie encolure. J’ai toujours un doute sur où et quand placer mes boutonnières et je trouve que l’effort d’explication d’Anna est vraiment génial. Pour une fois j’ai tout compris du premier coup et j’ai placé correctement mes boutonnières ! Seul le bouton du haut n’est pas exactement à la bonne place, par choix j’ai décidé de plus fermé le haut.

J’ai trouvé le modèle assez simple, la dentelle se fait sur peu de mailles et si on met des marqueurs pour chaque section, on ne se trompe pas (trop). Je n’ai pas réussi à suivre le diagramme, je ne sais pas pourquoi, j’ai donc suivi les instructions écrites (en français, pourtant je préfère l’anglais d’habitude, mais là aucun problème). Je n’ai pas réussi à retenir le motif, à la limite je m’en sortais sur un rang mais pas du tout d’un rang sur l’autre.

Au bout d’un moment, j’ai eu mal au coude, les rangs envers couplé au poids du gilet (environ 500g), j’ai alterné en tricotant le gilet Hattie de Charlie. C’est très rare que j’ai 2 projets en même temps, mais là c’était nécessaire !

Pour la laine, j’ai utilisé la Lima de Drops, que je ne connaissais pas du tout. J’ai choisi une couleur très neutre, que je puisse mettre mon gilet avec tout. J’avais déjà un gilet en dentelle tricoté main (feu mon gilet, il a feutré en machine, dans un lot où il n’aurait jamais du se trouver … j’ai failli pleurer ….) et il était rose layette. Je l’adorais mais je ne pouvais pas le porter avec n’importe quoi.
Cette laine est d’une belle qualité, elle est relativement « rustique ». Elle contient de l’Alpaga, cela peut piquer/gratter mais moi ça ne pose pas de soucis. Certains la trouveront un peu rêche, mais une fois lavée elle s’adoucit vraiment beaucoup. Je ne suis pas sensible et plus je le temps passe et plus j’aime la laine rustique. Ici, elle me convient vraiment bien, même portée à même la peau.

Je trouve cependant que la dentelle pourrait mieux ressortir, je vais tenter de bloquer plus « fort » ma dentelle au prochain lavage (à la main, pour les besoins de la laine, mais je vais peut-être tenté de la mettre en machine, comme mon Cosy Me qui le vit très bien !). Attention, j’ai utilisé le coloris brun clair uni colour 5310 et il dégorge !

En bref:

  • Blossom Cardigan, Anna Dervout, 8.66€ sur Ravelry. Taille 105 soit environ 11 cm d’aisance positive
  • 11 pelotes de Lima de Drops, coloris 5310 Brun Clair uni color, 2.60 € / pelote sur Kalidou
  • boutons Mondial Tissus, 3.99€ les 6 (j’en ai acheté 2 lots)

Cout Total =45.24€

Modifications:

  • J’ai tricoté le corps du gilet en 3.75 et les manches en 4 mm. Je sers beaucoup trop mes mailles en magic loop.
  • Les manches mesurent 43 cm avant les côtes.
  • J’ai tricoté 4 rangs supplémentaires à l’encolure

J’aime :

  • le gilet en général, franchement c’est parfait. Je trouve que le tombé est trop. Très facile à porter en jean ou en jupe/robe, il n’est pas trop long.
  • l’alpaga rend le tricot un peu poilu mais la laine permet une jolie définition du point
  • la couleur pleine et neutre de ce gilet vont en faire un gilet régulièrement porté

J’aime moins:

  • le gilet est relativement lourd … c’est le principe d’un gilet en dk, ceci dit 😉 ça m’a empêché de le tricoter rapidement

En bilan, je dirai que cette épaisseur de laine me convient bien mieux, en terme de portabilité. J’ai tricoté 2 gilets en fingering (le Dandelion et le Anna’s Summer Cardigan) et je les porte beaucoup (surtout le Anna, je l’adore) et je trouve que les gilets en fingering « vieillissent » moins bien que les gilets en dk. J’ai rasé plusieurs fois les fingering, ils deviennent « trop fin » là où on les rase. Les fingering seront donc moins porté, pour ma part, que les autres, afin que je préserve mes gilets !

En terminant ce gilet, je ne l’aurai pas dit, mais maintenant que je l’ai porté plusieurs fois, je crois que je pourrai le retricoter sans problème tellement je trouve le fit parfait et totalement compatible avec mon quotidien.

A très bientôt !

Publicités
Tricot Adulte

Secret

Désolée pour la couleur des photos … vive les giboulés de mai quand j’ai fait les photos :p

Je trouve que Juin, pour présenter un pull en alpaca poilu, c’est tout à fait adéquat … Bon, en vrai j’ai tricoté ce pull en avril, lorsqu’il ne faisait pas bien chaud le soir, et pendant mes vacances en Bretagne, c’était parfait. Forcément, le présenter en juin, c’est moins de saison (quoi que je l’ai bien porté en mai …).

Je vous montre aujourd’hui mon pull Secret d’Atelier Emilie. C’est un pull qui a eu énormément de succès à sa sortie, j’ai d’ailleurs acheté le patron à ce moment-là. Et puis, victime de son succès, je le voyais partout et je n’en pouvais plus. Ça n’empêche que je l’aimais beaucoup quand-même…

Voici la vraie couleur !

J’ai bien pensé me le tricoter durant l’hiver 17/18. C’est un pull d’hiver, en mohair et on en voyait de partout cet hiver. Ça m’a tenté mais j’ai fait quelques expériences mitigées avec le mohair … j’avoue ne pas aimer le tricoter, malheureusement.

Et puis, j’ai tenté de faire quelques échantillons avec des restes de Drops Alpaca Silk Brushed, et là pas de problème pour le tricoter. Alors je sais que ce fil n’a pas bonne réputation, mais personnellement, j’ai tricoté plusieurs modèles d’Une Poule à Petits Pas dans ce fil (avec le Drops Alpaca, surtout) et ils sont toujours très joli. Je ne les porte pas hebdomadairement, certes et je ne les lave pas énormément, c’est peut-être ça la recette.

Du coup, après avoir fouillé mon stock, je voulais tricoter le pull dans un mélange de Bergère de France Merino 2.5 et de Drops Alpaca Silk Brushed. Une fois que j’ai reçu ma commande pour la Drops, et que j’ai fait mon échantillon, les 2 coloris ensemble ne me plaisaient pas du tout. Autant j’aime l’un et l’autre, autant les 2 ensembles, pas du tout.

J’ai donc acheté de la Holst Garn Coast, coloris Sapphire, car j’en avais encore un peu en stock de mon pull Lady Matilda. J’ai donc fait un échantillon avec et là, la couleur me plaisait.

Je n’ai rencontré aucune difficulté dans le tricot de ce pull. Les explications sont limpides, bien écrites et il n’y a aucune question à se poser. Parfait !

La seule chose que j’ai trouvé pénible c’est les 4/5 premiers rangs où l’on a des augmentations à faire sur un rang envers, mais ça n’a aucun rapport avec le patron, c’est plus ma façon de tricoter et mes aiguilles Addi qui ne sont pas mégas pointues qui ont rendu le truc plus chiants 😉 J’ai d’ailleurs changé d’aiguilles ensuite, j’ai terminé mon pull avec des Hiya Hiya Sharp et c’était beaucoup mieux.

J’ai tricoté la taille M1 pour obtenir un pull de 109 cm de tour de poitrine (je fais 93 cm « en vrai ») et je trouve ça parfait au porté. Ce n’est pas moulant mais ce n’est pas loose non plus. La texture de mon pull se tient bien. La Brushed est préconisée pour se tricoter en aiguille 5, seule. Moi j’ai tricoté les 2 laines en aiguilles 4. Alors forcément mon tissu est bien « compact ». Pas du tout carton, mais pas du tout aéré non plus. J’adore le rendu, il reste très souple, mais je n’aurai pas froid avec juste un petit tricot de corps (mon sempiternelle Damart hivernal ;-)) en dessous.

Je n’ai fait aucune modification. J’ai tricoté ce pull assez rapidement, et encore une fois ce sont les manches en magic-loop que j’ai le moins aimé. Je vais investir dans des aiguilles Chiagoo 30 cm en taille 4 mm vu que je me mets à pas mal tricoté cette épaisseur de vêtement. J’adore tricoté avec ces petites aiguilles, et pour le coup, j’adore les manches.

En Bref:

  • Pull Secret d’Atelier Emilie, 7.20€ sur Ravelry à shopper ici
  • 3 pelotes de Host Garn Coast (Coton Merino) 4.40€ la pelote, coloris Sapphire, achetées sur Laine et tricot ici (j’ai un gros reste du dernier cake)
  • 7 pelotes de Drops Alpaca Silk Brushed (Alpaca et soie de murier) 3€ la pelote, ref 13 coloris Bleu Jeans, achetées sur Kalidou ici
  • Coût total = 41.40€

Modifications:

  • aucune mais je n’ai pas cousu de dentelle au V d’encolure, pour pouvoir porter des tops avec dentelle dessous.
  • depuis les photos, j’ai repris entièrement l’encolure, il était bien trop grand et ça ne me convenait pas. J’ai donc retourné mon pull et avec un crochet numéro 4, j’ai fait une « couture » en mailles serrées le long de l’Icord. J’ai relevé 1 maille serrées toutes les 3 mailles jersey. C’est nettement mieux et au porté ça fait des fronces au dos et on voit bien le raglan du devant. Je n’ai pas touché au décolleté, j’aurai pu car il me descend juste au dessus de la poitrine, ça mériterait que j’ajoute la dentelle. A voir !

J’aime:

  • le patron est très clair, j’ai vraiment aimé les explications limpides (j’ai suivi la version FR)
  • le rendu des 2 laines me plait énormément
  • le pull est chaud mais extrêmement léger, un pur bonheur à porter
  • la laine Alpaca Silk Brushed ne perd pas ces poils (ou vraiment très peu) un bonheur à porter

J’aime moins:

  • le col est peut-être un peu bas et nécessitera d’être porté avec un châle en hiver. Personnellement, j’ai de petites épaules par rapport au buste et il ne fait que de couler de mes épaules, c’est pénible. (cette remarque vaut encore après que j’ai repris les mailles du dos)

Je vous conseille vraiment ce pull, j’ai adoré le tricoter et limite j’ai hâte de le porter ! (non je déconne, moi je suis une fille d’été, en vrai !) En attendant, il est gentiment plié dans mon dressing !

A bientôt par ici !

Tricot Adulte·Vie de Maman

Dis, comment laves-tu tes tricots fait-mains?

Je le dis souvent dans mes articles mais j’ai décidé de faire un petit post spécifique à mon entretien de mes pulls et gilets tricotés main.

Pour commencer, je n’utilise plus de lessive du commerce depuis plusieurs années. J’ai une peau atopique et je fais régulièrement des crises d’eczéma. C’est surtout localisé sur les jambes et le ventre. Ma fille a hérité de moi et nous ne supportons pas certains produits. Du coup, je fais ma lessive moi-même avec du savon de Marseille.

J’utilise le savon de Marseille de la marque Marius Fabre depuis 3 ou 4 ans. J’en suis ravie. Je le commande sur internet et comme nous achetons nos cosmétiques également sur le site, nous bénéficions des frais de ports gratuits à chaque commande.

Pour le linge en général j’utilise uniquement 3 produits:

  • le savon de Marseille Marius Fabre (ici) qui est sans glycérine et composé uniquement d’huiles végétales (dont de l’huile d’olive). J’achète la boite de 750g, en copeaux (je ne m’amuse pas à râper mon savon … pas de courage).
  • le savon de Marseille Sainte Famille (ici) pour les tâches, je mouille puis je frotte la tâche et je mets en machine.

D’un point de vue recette, je me suis basée sur celle proposée par le site de Marius Fabre, mais en vrai j’ai récupéré un bidon de lessive de 1 litre et je mets de l’eau très chaude du robinet dedans (environ 75% du bidon). Ensuite j’ajoute 2 doses de savon (j’ai une cuillère doseuse dédiée) qui correspondent à environ 15/20g de savon. Je ferme mon bidon et je secoue bien. Je laisse refroidir et que la mousse retombe et je rajoute de l’eau froide pour compléter mon bidon. Et … c’est tout! Je n’ajoute rien d’autre, jamais. Pas de vinaigre, pas d’huile essentiel … rien.

Et c’est parfait pour tout, même pour bébé Charlie la crado qui mange avec ces mains et son tshirt et qui s’essuie sur sa robe !

C’est parfait également sur la laine.

Donc dans le cas d’une machine tricot, je mets l’équivalent d’un verre à moutarde de lessive dans le compartiment à lessive et je mets toujours mon linge à 20°, programme laine, essorage 900 tours. Je fais des lessives qui regroupent plusieurs pulls ou gilets, je ne les lave pas un par un.

Je fais ça à chaque fois, sauf :

  • pour les chaussettes, je les lave avec le reste du linge
  • les 1ers lavages de certains tricots qui ont des couleurs qui risquent de dégorgés (c’était le cas de mon gilet Anna’s Summer Cardigan, par exemple, que j’ai lavé à la main et seul 4 fois).

Pour le lavage à la main, je mets beaucoup moins de lessive, mais j’utilise la même quand-même.

Pour ce qui est de la fréquence, je ne lave pas souvent mes pulls. Je les porte au moins 5/6 fois avant de les laver. Certains que je porte très peu, je les lave qu’une ou deux fois dans l’hiver, du coup.

Déjà, je ne suis pas quelqu’un qui transpire, donc mes tricots ne sentent pas la transpiration, ensuite je les porte pas à même la peau, ça n’arrive jamais. Je les porte souvent en débardeur par contre.

Ensuite, la laine est hyper respirante, elle ne garde pas les odeurs, et si jamais c’est le cas, je mets mon tricot sur un cintre dehors pour qu’il s’aère plutôt que de le laver de trop.

Ça n’évite pas à la laine de boulocher, ça m’arrive sur pleins de matières différentes, ça doit être due à ma façon de porter le tricot, mais ça ne me dérange pas. Quand ça se voit trop, je rase mon tricot avec mon rasoir électrique Singer. Personnellement, je l’ai acheté (plus cher …) sur Tours. Il fonctionne à piles et je l’ai depuis plusieurs années et je n’ai jamais changé les piles !

Je place également de la naphtaline dans nos armoires, je n’ai pas encore eu de trou de mite, mais je prend les devants.

Au niveau blocage, comme je lave en machine, mes tricots ressortent très bien essorés, je les fais donc sécher à plat, sur une serviette de bain. Si il s’agit d’un tricot avec de la dentelle, je peux placer des épingles pour que ça se tienne correctement, mais souvent je n’en mets pas.

Je fais sécher près du poêle à bois l’hiver et dehors à l’ombre l’été.

Voilà, vous savez tout, rien de compliqué ni de bien cher … et j’applique cela a tout mes tricots, sauf les non-superwash que je lave à la main mais que j’essore en machine !

J’espère que cet article vous aidera !

A bientôt par ici !

Tricot Adulte

Anna’s Cardigan

Me voici de retour avec un tricot pour adulte ! Ça fait un bail, il faut dire que je ne tricote pas si vite que ça et qu’en prime, j’ai pas mal hésité sur les modèle de printemps que je voulais me tricoter. Mon dernier tricot adulte est mon Erell. Bon par contre, je vais vous présente 2 gilets coup sur coup 😉

Je viens de terminer le gilet Blossom d’Along avec Anna, pour la belle saison et j’ai aussi acheté dernièrement le Rosa… Je suis en train de tricoter le pull Suzie (en mohair, oui oui) et je ne sais pas encore quel autre gilet je vais tricoter ensuite. Je vous présente déjà celui-ci, il s’agit du Anna’s Cardigan, My Size, de PetiteKnit.

Je pense avoir acheté le patron lors de sa sortie, j’avais déjà la version enfant, à voir ici, et Charlie ne rentre malheureusement plus dedans! Pourtant je n’ai pas réussi à trouver avec quoi le tricoter (depuis j’ai découvert la qualité Lima de Drops, j’aime vraiment bien). L’échantillon est de 22 mailles, et il me faut tricoter en aiguilles 4. J’avais plein de pelotes de Fingering et je voyais plus ce gilet en laine fine … mais bon, j’ai découvert la Lima, hein :p L’automne prochain, je m’en ferai bien un autre en bleu pétrole … à voir !

Du coup, je vous présente ici une version fingering du gilet. J’ai triché en recalculant l’échantillon. Au départ, j’aurai aimé tricoter le gilet en aiguilles 3.25 mm, pour qu’il ressemble en terme de « tissus » à mon gilet Dandelion, mais mon échantillon était de 27 mailles contre 22 dans le patron… Trop de différence, je n’arrivais pas à trouver de corrélation dans le patron. J’ai donc décidé de le tricoter en 3.75 et là mon échantillon est de 24 mailles.

J’ai donc fait de savant calcul (un produit en croix, hein …) et j’ai calculé que le tour de poitrine que j’escomptais était de 102 cm (donc 10 cm d’aisance par rapport à mon vrai tour de poitrine réel). Avec mon échantillon de 24 mailles pour 10 cm, j’obtiens 101 cm (en tricotant la taille L), PARFAIT. Je vous mets le calcul sur mon projet Ravelry.

J’ai choisi de tricoter mon gilet avec la qualité Merino 2.5 de Bergère de France, coloris Rouge Bébé. Il s’agit de ma couleur favorite de cette qualité. J’adore cette laine, elle passe en machine et elle vieillit vraiment bien. Elle est moyennent chaude, parfait pour le printemps. Et surtout, j’en ai acheté pas mal lors d’un déstockage ;-).

Ici, vous voyez mon gilet porté 4 fois sans lavage mais je l’ai rasé. C’est une laine qui ne bouloche pas vraiment d’habitude, mais sur ce pull j’ai eu pas mal de bouloches.

J’ai suivi le patron à la lettre (hormis la grosseur de laine préconisée et les diminutions des bras cf de le « En Bref ») et je n’ai pas rencontré de grosse difficulté. Les explications sont claires et fidèle à PetiteKnit, il faut avoir un peu tricoté avant de se lancer dans ce modèle. Je suis habituée et j’apprécie les patrons de PetiteKnit.

Mon petit challenge de 2019 est de tricoter suffisamment pour « éliminer » mes tricots du commerce. Alors bien-sûr, je ne vais pas virer des pulls en bon état, mais j’en ai une grosse partie qui est un peu usé, donc quand j’en termine un, j’en mets un au rebut.

En Bref :

Modifications:

  • Modifications des diminutions des manches = 8 diminitions, tous les 8 rangs à partir du 10ème puis côtes 1/1 sur 6 rangs.

Je vous souhaite une très bonne semaine et un joli pont créatifs pour le mois de juin qui arrive. Le prochain projet tricot que je vais vous présenter ici, sera le Pull Secret d’Atelier Emilie et qui sera complètement hors saison, vu que c’est un pull en laine « poilue » !

A bientôt par ici !